Get Adobe Flash player
Arabic Belarusian Chinese (Traditional) Czech Danish Dutch English German Greek Hebrew Hindi Italian Japanese Korean Norwegian Polish Portuguese Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian Vietnamese Yiddish

Recherche

La mine

La mine

La mine de fer de Valleroy La mine de Valleroy fut l’une des premières à fermer dans le bassin...

Haltérophilie

Haltérophilie

Haltérophilie                   L’haltérophilie se pratique à la salle Lucien Perrier au gymnase...

  • La mine

    La mine

    Published in Infos

  • Carte d

    Carte d"identité obligatoire pour les élections municipales des 23 et 30 mars 2014

    Published in Infos

  • Haltérophilie

    Haltérophilie

    Published in Infos

Share

Le Monument aux Morts

 

La grande guerre 14-18 a laissé de lourdes traces en France.

Cette guerre a mobilisé 8 millions d’hommes dont 5 millions ont combattu. 1,5 millions de ces hommes sont morts (27 % des effectifs engagés), soit 10,5 % de la population active masculine, sans compter les 3,4 millions de blessés et mutilés.

Pour se souvenir de leurs compagnons tombés dans les terribles tranchées de la Somme ou de l’Argonne, ceux qui sont revenus vont être à l’origine d’un formidable engouement pour la mémoire des morts, pour se souvenir de ceux qui sont morts pour la France. Les communes vont alors élever des stèles, apposer des plaques, ériger des obélisques pour rendre hommage à ces hommes morts pour la France.

S'appuyant sur l'esprit de la loi du 25 octobre 1919, un usage s'est imposé, depuis la Première Guerre mondiale, comme référence pour les décisions municipales en la matière : l'inscription d'un nom se justifie pleinement lorsque le défunt, décédé au cours d'une guerre ou d'opérations assimilées à des campagnes de guerre, est titulaire de la mention "Mort pour la France", et est né ou domicilié légalement en dernier lieu dans la commune considérée.

Le Monument aux Morts de VALLEROY :

Monument avec ses canons avant la 2ème guerre MondialeEn novembre 1919, la municipalité décide d’élever un monument aux morts.  La commune alloue 6 500 F et le conseil d’administration de la mine 5 000 F. Une souscription payera les frais d’érection.

L’emplacement retenu par la municipalité, au lieu et place du cimetière militaire allemand, symbolise dans l’esprit des habitants la victoire et les sacrifices. Le monument aux morts de la guerre 1914-1918 est inauguré le 11 novembre 1922, quatre ans après la fin des hostilités.

Contrairement à beaucoup de villages qui prirent comme modèle un poilu brandissant une baïonnette ou expirant dans les bras de Victoire en pleurs, c’est un monument dépouillé de tous symboles guerriers, seule la présence de deux canons et d’obus reliés par une chaine rappelle la guerre (aujourd’hui les canons ont disparu).

 

 

 

Monument après la 2ème geurre mondialeTrente –neuf noms sont gravés dans la pierre. Ils ont entre 18 et 43 ans, ils étaient cultivateurs, mineurs  ou ouvriers agricoles ou d’usines et devenus fantassins, chasseurs à pied ou zouaves, ils sont morts en combattant dans la Somme, en Argonne devant Verdun, au Mort-homme ou aux Eparges.

Tous ces hommes, soldats chargeant l’ennemie, fauchés baïonnette droit devant lui ou ce Lieutenant des Zouaves qui pour permettre à la compagnie qui commande de se replier, décide de tenir tête à l’ennemie avec une section  et serons décimés (les allemands ne feront que quelques prisonniers), tous méritent  que l’on se souviennent d’eux ne serait-ce lors des commémorations officielles

Share

www.valleroy54.fr

Copyright © 2012. Tous droits réservés.